Agent protogénérique

De JFCM
Aller à : navigation, rechercher


Ma contribution personnelle, stratégiquement écartée en 1986 pour son risque de pandémie dérégalienne à l'aube de l'âge numérique, est celle des services étendus du réseau. En créant le département "Tymnet/Extended Services" pour l'augmentation des utilisateurs de l'IPSS (réseau international des opérateurs publics), j'ai introduit une conceptualisation néguentropique que je crois inhérente à l'"en-réseau".

Cette conceptualisation parallèle, et donc en tant que source d'ordre (néguentropie), est potentiellement alliée ou concurrente :

  • de celle principale, située en "hors-réseau" qu'est l'Etat moderne, qui recueille ou impose pour cela le consensus de logique dialectique, démocratique ou autocratique, citoyen, en s'appuyant sur la notion de peuple structuré (réseau fermé)
  • alors qu'elle-même s'appuie, au sein-même de l'"en-réseau", sur la concertation agorique de la diversité des intérêts polylectiques de multitudes incommensurables (réseaux ouverts des marchés et des agories).

La nomologie diktyologique (science de l'"en-réseau") repose sur l'adage du droit "code is law", alors que ce code s'étend:

  • au "brainware", l'ensemble des moyens d'utilisation, programmes, procédures, documentation d'une interligence de vicariance humanumérique de l'agir ensemble.
  • au "mnemware", de l'interagir avec la mnémorisation des traces du passé et de la sapience retenue, en vue de sa capacitation glocale future.